mercredi 3 juin 2009

Gabriel a 20 mois

Pressons, pressons, je recommence à prendre du retard et déjà les 21 mois approchent à grands pas. Il faut dire que cette fin de mois de mai a vu un événement de taille qui nous a plutôt bien occupés ces dernières semaines : la préparation d'une fête mémorable, celle des 60 ans de mes beaux-parents préférés, j'ai nommé Papy et Nany (enfin, Michèle et Alain -dans le désordre-).

Nos monstro-plantes continuent de nous étonner par leurs progrès.

Gabriel a laissé de côté son "parlé portable". Il fait désormais de véritables phrases : "il est où Papa ?" (au travail chéri), "elle dort Datcha", "il fait quoi Tasche ?", "il est parti Papa" (oui, au travail chéri), et plein de nouveaux mots, plutôt pas mal dits. Certains autres n'évoluent guère et il répète encore au moins 350 fois par jour "papoum". Pour ceux qui ne suivent pas (et je ne vous félicite pas), cela signifie voiture.

Gabriel n'utilise plus le pot. Vous voulez rire ou quoi, c'est pour les bébés! Quand même, c'est drôlement plus glorieux d'utiliser le réducteur comme son grand frère. Oui enfin bon, d'accord, ça c'est la raison officielle. La vraie raison, c'est que je commençais à m'arracher les cheveux à le voir se lever du pot immédiatement après que je l'aie posé dessus, sans même avoir fait la moindre goutte. Au moins, là haut (sur le réducteur), il ne risque pas de descendre tout seul. Ah Ah Ah. Et en plus ça marche, le pipi y est systématique. Mais s'il fait sans problème dès qu'il est sur les WC, il n'est cependant pas question qu'il demande et la couche est toujours remplie. Une solution consisterait à le mettre sur le réducteur toutes les 20 minutes en moyenne mais cela plomberait fortement mon emploi du temps, qui comme toute maman le sait, est chronométré de manière rigoureuse, surtout les jours d'école. J'ai bien essayé également de lui conseiller de prendre exemple sur Alyssia (son amoureuse, une petite poupée blonde aux grands yeux bleus qu'il adore et qui est la seule -hormis Datcha- qui ait droit à de véritables bisous). Car Alyssia, elle, à deux ans tout juste, est propre. Je n'en demande pas autant à Gabriel, bien que j'ai un temps espéré que comme Axel il serait propre à 20 mois, mais j'aimerais que de temps en temps il m'épargne les cacas mollement écrasés au fond de la couche (et encore, quand ils y restent et ne débordent pas sur le body; j'espère que vous n'êtes pas sur le point de manger...).

Axel de son côté, continue à râler comme il sait si bien le faire. Parfois il s'oublie et part dans un grand éclat de rire (j'aime le voir comme ça) ou bien nous bluffe par des connaissances que nous ne soupçonnions même pas. Pas plus tard que ce matin par exemple, où il m'explique le plus simplement du monde que la grande aiguille de la salle de bain est presque arrivée sur le 10, ou encore qu'il compte les cookies que nous avons préparés ensemble sur la plaque de cuisson : "1, 2, 3..." alors qu'il refuse catégoriquement de compter lorsqu'on lui demande. Pire, il fait exprès de se tromper (1, 2, 4) ou me fait halluciner en comptant de 2 en 2. J'ai d'abord cru à un coup de bol mais mon petit prince râleur reproduit l'exploit fréquemment. Bref, j'en déduis que son plaisir à lui, c'est de m'énerver.

A l'école, Axel apprend à écrire son nom. Il doit recopier bien consciencieusement les lettres d'un modèle. Je rêve de voir les progrès de mon premier petit poussin mais mes tentatives de persuasion pour qu'il réitère ces jolis caractères à la maison sont restées vaines. Tout au plus ai-je le droit de le voir gribouiller frénétiquement ses albums de coloriages. Rester zen, encore et toujours...

Posté par datcha à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


Commentaires sur Gabriel a 20 mois

Nouveau commentaire